Graphisme

Graphiste - maquettiste : panneaux pour une exposition culturelle

maquettiste panneaux exposition maquettiste panneaux exposition maquettiste panneaux exposition photo de l'exposition

Des panneaux d'exposition grand format

Graphiste et maquettiste à Lyon, je réalise des chartes graphiques pour des supports d'éditions. Voici un exemple de mise en page et de créations de cartes pour des panneaux d'une exposition culturelle intitulée Exilé de la Terre Promise. Il s'agit d'une enquête, née d’une rencontre entre Antoine Boureau, photographe à Lyon, et Milan Otal, chercheur en histoire littéraire, sur les mémoires et les cultures de l’exil liées à la terre israélo-palestinienne. Il s'agit d'une introduction au livre Exilés de la terre promise, dont des extraits sont repris.

Les réflexions autour de la création graphique

La maquette de ces dix panneaux trouve un équilibre entre textes et images, pour donner envie aux visiteurs de plonger dans la lecture. Le public regroupe des adolescents (l’exposition sera installée dans des CDI) et des adultes (médiathèques, musées, etc.). La mise en forme, le choix de l'organisation du contenu, la taille des titres, des chapeaux et des paragraphes contribuent à guider le regard de façon naturelle. La majorité des photographies ont été prises par Antoine Boureau, d'autres sont des images d'archives. Suivant leurs fonctions, elles se positionnent au premier plan, ou deviennent un élément d'ambiance en bas du support. Nous avons sélectionné les tonalités de couleur de chaque panneau en fonction du message véhiculé, et dans l'optique de rythmer l'exposition.

Un sujet passionnant, des témoignages émouvants

Cette enquête donne la parole aux exilés juifs et palestiniens. Elle nous fait prendre conscience des difficultés de chacun.
La guerre israélo-arabe de 1948 bouleverse l’histoire des Arabes de Palestine mais aussi celle des juifs du monde entier. Du côté israélien cette guerre est nommée « guerre d’indépendance » ; pour les Arabes c’est la nakba, la catastrophe. Dans l’histoire palestinienne, cet événement charnière signifie la destruction et l’éclatement de la société, la perte de la terre et le début d’une vie d’errance. Pour les juifs, il signifie l’avènement de la terre promise, lieu d’espoir, mais pour ceux qui refusent de quitter leur terre natale, il marque aussi une nouvelle errance : ils se voient tiraillés entre deux terres. 1948 est l’année d’un double exil, la naissance de deux diasporas.

Autres projets de chartes graphiques pour des supports d'édition